En lumière 3

© UP Sainte-Croix Ixelles

Nous avons le plaisir de vous proposer le troisième volet de la série de portraits de notre Unité Pastorale que nous souhaitons mettre en lumière.

Pour cette édition de l’été, c’est notre curé Emmanuel qui nous a fait le plaisir de répondre à nos questions.

Merci Emmanuel pour ton aimable participation en cette période chargée, et bonne retraite personnelle !


 

Cher Père Emmanuel, peux- tu te présenter en quelques mots?
Issu d’une famille catholique de 3 garçons, je suis né à Bruxelles, avant de grandir en Brabant wallon.
Néanmoins, c’est à Ixelles que j’ai fait mes études secondaires, à l’Institut Saint-Boniface.
Ensuite, je suis allé étudier à Louvain-la-Neuve où je décroche un diplôme d’ingénieur civil en construction.
C’est au cours de mes études universitaires, que je reçois cet appel du Seigneur à devenir prêtre…
J’aime beaucoup la montagne, les treks et l’aventure, mais également les moments partagés entre amis.
Depuis l’âge de 6 ans, je suis dans le scoutisme qui est une vraie école de vie pour moi et qui a contribué à nourrir ma foi.

Tu es curé à l’UP Ste-Croix d’Ixelles depuis janvier 2021, comment vit-on la responsabilité d’une unité pastorale ? Comment et avec qui gères- tu tout cela ? En quoi cette UP représente un nouveau défi par rapport à tes missions précédentes ?
Prêtre de l’archidiocèse de Malines-Bruxelles depuis bientôt 12 ans, je suis arrivé à Ixelles en septembre dernier dans l’UP Sainte-Croix.
Auparavant, j’étais vicaire en paroisse à Wavre. C’est donc une grande nouveauté pour moi d’être curé !
Une dimension essentielle dans mon ministère de prêtre est de pouvoir partager la vie fraternelle et de prière avec d’autres, et de porter la mission en équipe.
Je suis donc gâté de vivre la mission avec 2 confrères prêtres Bruno et Paul, 2 diacres permanents André et Jérôme et notre animatrice pastorale Astrid 😉
Une nouveauté pour moi est la gestion matérielle de la paroisse, dont le curé est responsable… Heureusement, là encore, je peux compter sur des personnes compétentes.
L’expérience de mes missions précédentes, comme par exemple la responsabilité de la Pastorale des Jeunes pour le Brabant wallon, est un bel atout.
Le défi pour un curé, dans ce grand paquebot qu’est l’UP Sainte-Croix, est de pouvoir garder le cap sur la mission principale confiée par le Christ : être là avant tout comme le Bon Pasteur donné à tous, et annoncer la joie de la Bonne Nouvelle du Christ !

Comment as-tu vécu ta mission de curé cette année ? (ressenti, de manière pratique, au niveau de ton organisation…) comment cette période a influencé ta vie de prêtre cette année et pour les années qui viennent? (en positifs et en négatif)
Qui dit changement de mission, dit aussi déménagement, acclimatation, découverte de nouvelles personnes, nouvelles réalités locales et apprentissages divers… cela demande également de quitter ses attaches…
Donc, un sacré bouleversement dans l’organisation et ma vie de prêtre. Mais cela fait partie de notre vocation de ne jamais être “installé” quelque part et toujours prêt à répondre à l’appel, à être envoyé vers de nouveaux horizons.
Cependant, il n’est pas évident de vivre cette nouveauté dans les circonstances confinées de ces derniers mois… Il est en effet plus difficile de reconnaître les paroissiens d’une fois à l’autre, lorsqu’ils portent un masque ! La limitation des contacts sociaux ne facilite pas non plus la découverte et la richesse des réalités de mon nouveau biotope.
L’avantage de cette période particulière due à la pandémie a sans doute été de me permettre de plonger petit à petit dans ma mission de curé, sans être dispersé dans de trop nombreuses activités.
Cette période nous a demandé de devoir nous réinventer constamment et d’être créatifs : c’est réellement une opportunité pour la vie de l’Eglise qui est invitée à ne jamais s’installer mais à se renouveler et à se laisser conduire par le souffle de l’Esprit Saint !

Qu’est- ce que tu préfères le plus dans ta mission de curé de paroisse?
Nous avons la chance d’avoir ici à Ixelles, une belle UP bien dynamique et riche d’une grande diversité.
J’aime beaucoup cette responsabilité d’être au service de la croissance de chacun, spirituelle et humaine.
Tant de rencontres rythment la journée d’un prêtre… vécues dans le Christ, j’y vois une réelle fécondité qui comble mon coeur de prêtre.
Et souvent le Seigneur me surprend quand je vois tout ce qu’il sème et fait grandir bien malgré moi.
Je pense notamment à la préparation au mariage des couples de fiancés, qui est souvent l’occasion d’un beau bout de chemin dans leur vie de foi et de prière.
Mais il y a aussi les rencontres fortuites au hasard du chemin, dans le quartier, avec un commerçant, un dealer, des étudiants, une personne précarisée au resto social, des sans-papiers, lors d’une demande de confession, en visite dans une famille, pour des funérailles, avec des enfants à l’école…
Lorsque je peux partager la joie de ma foi, c’est là que mon ministère trouve tout son sens.

Tu apprécies de parler en particulier avec des jeunes en école, as-tu pu à nouveau les rencontrer ?
La messe des jeunes le mercredi soir à Ste-Croix s’est maintenue pendant toute cette période, comment vous êtes vous organisés avec le staff du PJXL ?
Une conviction intérieure est de pouvoir sortir des murs de nos églises pour aller rejoindre les personnes là où elles sont, dans leurs réalités de vie.
Et c’est en particulier vrai pour les jeunes ! La mission dans les écoles et dans les mouvements de jeunesse est ainsi une priorité.
A défaut de pouvoir organiser de grandes célébrations cette année dans une école secondaire, ce fut l’occasion de rencontrer les élèves de chaque classe de la 1ère à la 4ème par exemple.
Nous avions préparé avec les professeurs une animation pour Noël et Pâques qui ont touché les jeunes.
En primaire, des célébrations en début et en fin d’année ont pu être organisées, ce qui ne m’a pas empêché de passer rencontrer les élèves dans chacune de leur classe.
Concernant le pôle Jeunes XL, il a vécu en mode XS… mais sans discontinuité dans les activités proposées, dans le respect des normes sanitaires.
Il était beau de voir chaque semaine de nouvelles têtes, preuve s’il en est de “l’essentiel” que représente cette offre spirituelle à Flagey pour les étudiants et jeunes pros.
Les jeunes eux-mêmes sont demandeurs et acteurs de croissance et d’approfondissement dans leur foi.

Souhaites-tu partager quelque chose de spécial pour l’été qui arrive ou une petite pépite vécue cette année ?
En ce début de l’été, je prends une semaine de retraite personnelle. L’occasion de rendre grâce pour chacune et chacun de vous et pour ce que le Seigneur nous a donné de vivre toute cette année.
Vous pouvez compter sur mon humble prière et je me confie à la vôtre.
Soyez bénis !

Dernière mise à jour : 1/7/2021