Ce dimanche, puisons dans les trésors de l’Église et de la vie chrétienne !

Célébrer ce dimanche à la maison

Chaque dimanche, et surtout en ce temps pascal, célébrez le Seigneur à la maison, en attendant de pouvoir à nouveau célébrer la messe tous ensemble !

Et si la célébration d’une belle liturgie de la Parole à la maison apportait plus de profondeur et de Vie qu’en regardant la messe télévisée ?

C’est l’occasion de puiser dans les autres trésors de la vie chrétienne.

L’Eucharistie est un trésor. Trésor irremplaçable du sacrement de la présence du Christ « au plus haut degré » pour son Église.
En temps normal, la messe télévisée est un service d’Église “de dépannage” permettant à ceux qui sont immobilisés de se nourrir de la Parole de Dieu, et de prier en communion avec l’assemblée paroissiale la plus proche. Elle ne remplace pas le précieux trésor de l’Eucharistie. C’est la raison de l’importance de célébrer la messe autant que possible dans les maisons de repos, ou au moins de porter la communion sacramentelle à chaque personne concernée. Dans bien des cas, puisque les personnes qui ont reçu la mission de porter l’Eucharistie aux malades n’ont pas la possibilité de réaliser avec chacun d’eux (ni avec eux tous ensemble) le rituel complet, qui comprend notamment une liturgie de la Parole, la messe télévisée en constitue un bon palliatif pour se préparer à recevoir le Christ-Eucharistie, à se laisser introduire dans sa communion et par lui dans la communion de l’Église.
Dans cette période particulière de confinement, ce service d’Église qu’est la messe télévisée demeure un “dépannage”, mais qui n’est pas suivi de la communion sacramentelle. On est très loin de ce trésor irremplaçable qu’est l’Eucharistie. Alors plutôt que de regarder ce qu’on ne peut jamais percevoir que comme une image de la messe (de la même manière qu’on ne voit jamais qu’une image du trésor à la fin de l’émission Fort Boyard, sans pouvoir le toucher), pourquoi ne pas puiser dans les autres trésors de l’Église et de la vie chrétienne ? Le trésor de la Parole bien sûr, mais aussi le trésor de la prière en commun, du partage en confiance… Le trésor de la célébration dont on devient véritablement acteur, devenant ainsi par la même occasion bâtisseur de l’Église… Le trésor de la vie en Église à l’échelle de la maison, comme une petite cellule vivante d’Église, en communion profonde avec toute l’Église (par l’âme, le cœur et le corps plutôt que seulement par les yeux et les oreilles)… Le trésor de la véritable présence du Christ par son Esprit, qui est donnée par Dieu lui-même à ceux qui se réunissent en son Nom… C’est par sa présence et sa Paix que nous sommes vraiment en communion avec tous ceux qui font de même chez eux et avec les prêtres qui célèbrent seuls la messe pour tous les fidèles !

En célébrant une liturgie de la Parole à la maison, le Seigneur se rend vraiment présent ! 

« En effet, quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux. » (Mt 18, 20). Le Concile Vatican II rappelle aussi que le Christ « est là présent dans sa parole, car c’est lui qui parle tandis qu’on lit dans l’Église les Saintes Écritures » (SC 7). Cette présence du Seigneur est ainsi davantage vécue lorsqu’on célèbre chez soi, à plusieurs, formant ainsi comme une cellule vivante de l’Église, en attendant de pouvoir à nouveau se réunir tous ensemble.
Il se rend bien sûr présent « au plus haut degré » dans le pain et le vin eucharistiques. Cela ne se réalise pas lorsqu’on est confiné à la maison, même avec la messe télévisée : on ne voit qu’une image de ce qui se passe…

En célébrant à la maison, on prend finalement mieux conscience de ce qu’on célèbre chaque dimanche.

Quand il est impossible de venir à la messe, comme en cette période, c’est l’occasion de creuser le contenu de la célébration de la messe, de voir ce qu’on est appelé à y vivre, et d’en expérimenter le manque. C’est en préparant ensemble la liturgie de la Parole, en faisant les choix là où il y en a à faire (chants, prières, etc.), en proclamant la Parole, en chantant, en faisant offrande au Père de son être par ces rites… qu’on vit vraiment ce qu’on célèbre. Des actions bien concrètes posées ensemble sont bien plus fortes que de les regarder à la TV ! On peut par exempel réinvestir le geste de Paix d’une nouvelle manière, ou la bénédiction…
C’est aussi une excellente occasion de “s’entraîner” à mieux prendre part à la célébration de la messe à l’église : écouter vraiment les prières plutôt que de vaguement attendre d’y répondre distraitement, proclamer les réponses plutôt que de les marmoner, oser chanter de tout son coeur plutôt que de murmurer timidement… et aussi mieux comprendre comment est construite la célébration.
Lorsqu’on regarde la messe à la télévision, le risque existe de ne rester que spectateur, voire même distrait… Devenez participants, prenez part au Corps du Christ et à son sacrifice !

En célébrant à la maison, en famille/coloc, on fait Église !

Si on est empêché de venir célébrer la messe ensemble, il est bon de se rassembler en famille/colocation pour former ensemble cette cellule ecclésiale vivante. On prend mieux conscience ainsi de la communion avec toute l’Église, par le manque ressenti dans l’absence des autres paroissiens, par le désir de les retrouver, par la prière profonde qui nous unit à tout le Corps de l’Église par Jésus-Christ qui en est la tête. La prière commune en foyer nous rassemble dans une dynamique d’ouverture à l’Église tout entière. Elle nous fait prendre une vive conscience du fait qu’on est chacun membre actif et nécessaire du Corps du Christ ! On n’est plus seulement des personnes juxtaposées qui prient individuellement, mais une famille chrétienne vivante, membre de la grande famille des baptisés qui célèbrent ensemble le même Seigneur, malgré la distance. 

Mais, me direz-vous, la messe télévisée nous met elle aussi en lien avec toute l’Église puisqu’elle est regardée par beaucoup de monde ?
C’est vrai. Mais souvent plus difficilement. L’attitude de base devant l’écran, c’est de regarder, d’écouter : on s’y place principalement en récepteur de ce qui se dit (prières, Parole, liens d’Église). Il est plus difficile d’y être participant : on n’est pas particulièrement poussé à répondre pleinement aux prières dialoguées, à prendre part aux chants à pleine voix, etc. Il est ainsi plus difficile de percevoir la place qu’on est appelé à tenir au sein de l’Église, de se percevoir comme membre réel et utile du Corps du Christ… Ce n’est d’ailleurs pas le fait de regarder les mêmes images d’une messe TV/streaming en différents endroits qui nous unit, mais le Christ par la présence qu’il nous donne de lui-même lorsque nous nous réunissons en son Nom !

Oui, d’accord, ajouterez-vous peut-être, mais la messe en streaming de ma paroisse me permet d’être en contact direct avec mon curé ?
Peut-être est-il bon de se reposer la question de ce qu’est la messe, la célébration de l’Eucharistie… cet admirable échange entre Dieu et son peuple par le Christ : Dieu s’y donne en la personne de son Fils par la puissance de l’Esprit-Saint, se faisant réellement présent, nourriture, dans le pain et le vin qui nous sont donnés par Dieu et par le travail des hommes, pour nous introduire dans sa communion divine, dans son être divin, pour faire pleinement devenir son Église en ce qu’elle est déjà : Corps du Christ et Temple de l’Esprit. La messe n’est donc pas d’abord le lieu de la rencontre avec le curé et les amis de la paroisse, mais avec le Christ au sein de son Église universelle manifestée localement dans chaque diocèse, et plus particulièrement encore dans chaque paroisse ou assemblée.
Pour assurer la contact personnel entre les paroissiens et avec les prêtres locaux, on ne peut pas se servir de la messe : ce serait tellement la réduire. Mais les messages, lettres, homélies, vidéos, nouvelles, chansons, cartes postales, appels téléphoniques ou vidéo, discussions amicales depuis la rue à un autre paroissien qui est à sa fenêtre… Dieu nous a donné une grande capacité d’invention, une grande créativité : utilisons-la !

En célébrant à la maison, on prend goût à participer pleinement à la messe quand elle reviendra !

Si on choisit plutôt de vivre une célébration à la maison après l’avoir préparée, on est pleinement acteur de la prière commune : tout le déroulement de la célébration est entre les mains de ceux qui y prennent part, ce qui permet de laisser à Dieu une plus grande présence au milieu de vous ! On prend goût à l’écoute attentive de la Parole que Dieu nous adresse personnellement, on apprécie de plus en plus de chanter vraiment, on prend conscience des mots qu’on prononce dans les prières et dans les réponses de l’assemblée, on voit mieux ce qui nous manque depuis plus longtemps que le confinement lui-même…
D’ailleurs, tout cela ne nous fait-il pas prendre conscience de certaines choses qu’on pourrait mieux vivre quand on pourra revenir célébrer la messe ? Il arrive en effet que l’on vienne à la messe dans une authentique et belle démarche de foi, personnellement attirées par le Seigneur, mais en n’ouvrant pas vraiment la bouche dans les chants et prières, en n’écoutant que vaguement, en communiant par automatisme… en demeurant surtout récepteur, sans chercher à être acteur dans l’Église qui rassemble tous ses membres dans la célébration commune d’un même Mystère…

Et si je suis seul à la maison ? Ou si par exemple à 2 avec nos tout petits enfants on n’arrive qu’à prendre un tout petit temps de prière ? Ou encore si on chante tous mal dans la famille ?

Bien sûr, utilisez tout ce que l’Église vous offre comme outils adaptés ! Chants sur CD ou sur YouTube, messes télévisées ou radiodiffusées : c’est pour vous qu’elles sont là ! La liturgie vous reste offerte par l’Église, et vous êtes appelés à vous joindre à ces célébrations, à vous joindre à l’offrande de l’Église avec le Christ vers le Père ! L’essentiel est de chercher à célébrer au mieux le dimanche, dans les circonstances qui concrétiseront le mieux la vie de baptisé, la communion de tous les chrétiens, l’accueil de la Présence et de la Paix de Jésus-Christ !
Si c’est avec la messe TV, attachez-vous à vivre et poser les gestes comme si vous étiez dans l’église, avec l’assemblée visible en image, chantez avec eux ! Recevez ces liturgies à distance comme ce qu’elles sont : services et cadeau pour vous… Recevez-les en ouvrant votre prière à tous ceux qui sont dans le même cas que vous !

Ab. B.D.

Célébration et homélie de ce dimanche à la maisonLes horaires des messes diffuséesLa communion spirituelle

Avez-vous une question à poser à ce sujet ?

Dernière mise à jour : 10/5/2020